Loading...

  • mercredi 27 mars 2019 11:00  - 11:00

Réforme fiscale et financement de l’AVS


OUI au projet de Réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA)

Le projet de réforme fiscale et financement de l’AVS – RFFA – doit établir la sécurité juridique et fiscale indispensable aux entreprises et à la prospérité de l’économie. Elle comporte un volet social sous la forme d’un financement supplémentaire de 2 milliards de l’AVS. En outre, elle donne davantage de moyens financiers aux communes. Cette solution élaborée par le Parlement, qui ménage l’économie et sécurise notre l’AVS et les finances communales, doit être soutenue.

 

Le monde change et la Suisse doit s’adapter. Les statuts fiscaux spéciaux des entreprises internationales ne sont plus admis et notre pays s’est engagé à les abolir, à défaut il sera placé sur une liste noire par les pays de l’OCDE. C’est l’occasion pour les Chambres fédérales de revoir et faire évoluer l’imposition des entreprises suisses et internationales. La réforme apportera un cadre fiscal clair et stable aux entreprises internationales, elle rétablira une égalité d’imposition entre entreprises suisses et internationales et préservera l’attractivité et l’image de notre pays. Après l’échec de la 3ème réforme (RIE 3), le Parlement a entendu les arguments des opposants et propose un projet redimensionné où les instruments fiscaux à disposition des cantons sont revus et des compensations financières accordées aux communes.

L’AVS aussi a besoin de réformes !

Aujourd’hui, nous faisons face au défi de l’évolution démographique. Au lieu d’un rentier pour six actifs comme en 1948, il faudra les efforts conjoints de deux actifs pour un retraité en 2030. Après plusieurs échecs, seul un projet avançant par petits pas a convaincu le Parlement fédéral. Les deux milliards supplémentaires, soit le coût de la réforme fiscale, assureront à court terme l’avenir des rentes. Financées par les cotisations salariales et les recettes internes de la Confédération, la réforme n’entraîne aucune hausse de la TVA et l’âge de la retraite des femmes est maintenu à 64 ans.
 

La réforme regroupe une réponse à l’urgence de mettre notre fiscalité en ordre, ainsi que des mesures indispensables pour la solvabilité de l’AVS. Elle offre une solution satisfaisante suite aux échecs populaires de la RIE3 et de la Prévoyance 2020.

 

Il faut hélas constater que les opposants à la RFFA n’ont aucune proposition concrète ou crédible pour sortir de ces deux impasses.

 

Une opportunité pour le Valais

En Valais, le barème supérieur de l’impôt sur le bénéfice et sur le capital font partie des plus élevés de Suisse. En sus, les entreprises industrielles et énergétiques actives en Valais doivent s’acquitter d’un impôt foncier sur leur outil de production. En clair, dans le Vieux Pays, on taxe le succès et doublement la technologie. Le moment est venu pour aligner sa politique fiscale sur ses ambitions de développement économique.

 

La Chambre valaisanne de commerce et d’industrie (CCI Valais) soutient cette réforme indispensable et urgente tant pour les entreprises et leurs collaborateurs, que pour les rentiers actuels et futurs. Ces deux domaines ont besoin d’un cadre sûr pour avancer avec sérénité. Elle se réjouit également des dispositions prises afin de ménager les finances communales.

 

 

Plus d’informations

Bernard Bruttin, président, info@cci-valais.ch

Vincent Riesen, directeur, vincent.riesen@cci-valais.ch

Ils nous soutiennent

Nos Partenaires

Vous trouverez ci-dessous nos différents partenaires ainsi que le lien vers leur site.